Encore de l’arrogance…

De l’arrogance, toujours de l’arrogance !

Décidément les scientifiques ne cesseront jamais de souffrir de suffisance. Il y a cinq cents ans, ils affirmaient l’Univers immuable. Il y a à peine plus de cent ans, notre galaxie (la Voie lactée) était l’Univers. Ensuite, grâce à Edwin Hubble, on réalise que l’Univers ne contient pas une mais bien une multitude d’entre elles. De nos jours, ceux-ci constatent des milliards et des milliards de galaxies. En fait, la connaissance de la science, je le réalise après des années de constatations et de réflexions, ne sera jamais plus large que la capacité de leurs instruments. Une évidence, vous direz ? Pourtant, ils ne cessent jamais de lancer des affirmations qui finissent toujours par s’avérer fausses, et ce, de décennies en décennies, de siècles en siècles.

Pour appuyer cette opinion, je souligne la référence à la sempiternelle question : sommes-nous seuls dans l’Univers ? Pourtant, après l’évolution de nos connaissances et l’envergure véritable que nous connaissons à présent de l’Univers, il est, je dirais, intuitif que la vie existe quelque part d’autre que sur la Terre. La généralité des scientifiques, incapables de projection, n’ont jamais montré cette capacité à déduire cette probabilité. Du moins, ce n’est que grâce à la nouvelle école de pensée qui s’installe peu à peu que la communauté scientifique se pose à présent la ou les bonnes questions : En toutes probabilités, la vie ailleurs, oui, elle existe, mais où se trouve-t-elle dans l’Univers ? Comment la trouver ?

Également, l’affirmation ” la science ne se trompe jamais ” a pour moi toujours été teinté d’une certaine arrogance. Certes elle est précise et juste (à souhait) dans l’ensemble des domaines, sauf deux : le corps humain et l’astronomie. Comme par hasard, ce sont-là les deux seuls champs qui ne proviennent pas de la main de l’Homme. Tout le reste demeure dans ce que j’appelle la ” science expérimentale ” : technologie, mécanique, archéologie, architecture, ingénierie, médecine, etc. Oui, même la médecine…, bien que certains médicaments soient un bénéfice incontestable, la plupart d’entre eux ne servent que des fins de profits et non de santé.

Enfin, ne voulant pas m’écarter davantage je terminerai en disant que la science est intéressante lorsqu’elle démontre une ouverture d’esprit. Et bien qu’elle doit toujours se fonder sur des preuves ” tangibles “, aussi lorsqu’elle se permet une réelle capacité d’extrapolation, en soulignant ou en rappelant qu’il s’agit toujours de constats à la mesure de ses instruments, et non de vérités finies.

C’était l’opinion d’un nobody – Constant Vanier.

Voir la vidéo qui m’inspira cet article : Le Big Bang...

Publié le 30 octobre 2014.

Retour à la liste des articles…